< retour s'abonner >
Présentation

Charlotte Brontë,
Les écrits d'enfance

Derrière chaque manuscrit se cache une histoire…

Nous sommes en 1830, dans un petit village près d'Haworth, dans la campagne anglaise. C'est la fin de l'été. La jeune Charlotte Bronte a 14 ans. Assise à sa table de travail, dans sa chambre, Charlotte écrit.
Depuis la mort de leur mère et de leurs deux sœurs ainées, les 4 enfants Bronte ont pris l'habitude de se réconforter en s'inventant un monde imaginaire, Glass Town où gravitent toutes sortes de personnages, inspirés de leurs soldats de plomb, qui reviennent de façon récurrente dans leurs récits.
Prenant modèle sur le journal que reçoit régulièrement son père, Charlotte a entrepris l'écriture de six numéros du Young's men magazine. Déjà, avec son frère, ils avaient imaginé une sorte de publication fictive composée d'articles, de correspondances, de critiques, d'annonces écrits par des journalistes imaginaires ou retraçant les exploits de héros inventés.
Des 6 numéros écrits par Charlotte en cette fin d'été 1830, trois ont été retrouvés à ce jour et celui-ci est le dernier révélé au public.
Dans ce manuscrit d'une extraordinaire qualité de conservation, Charlotte Bronte élabore trois chapitres : une histoire intitulée «La lettre de Lord Charles Wellesley » avec un fantôme provoquant l'effroi, un poème « Chant de minuit » et la seconde partie du « Journal d'un français » initié dans un précédent écrit de la jeune auteur, dont l'action se situe dans un Paris imaginaire.
Remarquez la régularité de l'écriture sur ce manuscrit très petit, 6cm de haut sur 3 et demi de large et conçu comme un magazine de l'époque avec les titres, le sommaire et l'imitation de caractères d'imprimerie.
Au total, 4000 mots répartis sur 19 pages pour ce petit livre adapté aux lecteurs imaginaires inventés par les enfants Bronte, à savoir les soldats de plomb peuplant Glass Town. Surtout, la taille réduite de ces écrits permettait à Charlotte et ses frères et soeurs de les lire partout, en cachette des adultes.

Imaginez cette adolescente de 14 ans, myope de surcroît, s'appliquant à l'écriture de ces histoires incroyables, pleines de péripéties, de rebondissements, de personnages tantôt héroïques, tantôt démoniaques, pour le seul plaisir de sa fratrie.
Mais bientôt, Charlotte devra quitter le foyer familial. Loin de ses frères et sœurs, elle entamera une nouvelle vie dans laquelle elle ne s'épanouira guère et il lui faudra attendre bien des années avant de pouvoir retrouver l'écriture et devenir l'une des plus grandes romancières anglaises, signant notamment le chef d'œuvre, «Jane Eyre ».

Musée des lettres et manuscrits

< retour remonter ^